Road Trip (partie 2/3) : Jasper, Yoho, Peyto et Lake Louise

Publié le by Caznadien dans Canada | 2 Commentaires

header_roadtrip2

Into to the wild…

Previously in « Le CaZnadien » : La route vers les rocheuses nous a amené de Calgary vers Edmonton en passant par des canyons et des villes fantômes, mais les Rocheuses pointent le bout de le nez…

Edmonton ne fut qu’une courte étape mais le plus intéressant est désormais à portée de roues : les Rocheuses ! Tant attendues, tant désirées depuis que cette idée de road trip a bourgeonné dans nos esprits, les voilà qui approchent kilomètre après kilomètre…

20130905-DSC_0502

Les premiers contreforts sont à la hauteur de nos espérances : des montagnes imposantes mais avec un florilège de couleurs s’offrent à nous, et malgré le fait que je me répète que « le plus impressionnant sera dans les prochains jours », ces premières images et les premiers animaux nous obligent à nous arrêter plusieurs fois en voiture pour des photos.

20130905-DSC_0518 20130905-DSC_0510

La route continue dans les Rocheuses afin d’atteindre notre première escale : l’auberge internationale d’Athabasca, toute proche des chutes du même nom. Cette auberge, comme la majorité des auberges dans les Rocheuses, se trouve dépourvue de toilettes et de douches mis à part des toilettes sèches. Et oui, nous sommes au beau milieu de la nature, le confort est somme toute relatif mais nous y resterons qu’une seule nuit, mais avec un très beau coucher du soleil en cadeau 🙂

20130905-IMG_1572 20130906-IMG_1576

Le lendemain, direction le Parc de Jasper et une petite boucle rapide près du lac Maligne. Ce premier lac nous offre nos premiers clichés (à tous les différents sens du terme) des Rocheuses et nous terminerons la route par un long parcours au travers de la Icefield Parkway, longue route au milieu des Rocheuses sur laquelle nous croisons quelques glaciers…

IMG_158120130906-DSC_0616

Nous arrivons par la suite à notre seconde étape pour 3 nuits : l’auberge internationale de Yoho. Petite auberge qui possède des toilettes et des douches mais pas d’électricité (on ne peut pas tout avoir) ! Et également coupée du monde car pas de réseau : un bon retour aux sources en quelques sorte. Nous passerons au final 3 bonnes soirées avec des nuits étoilées comme rarement (merci pour la mise à l’écart de toute civilisation et de lumière donc).

20130907-IMG_1590 20130907-IMG_1589

Dès le premier matin, direction le Lac Emeraude dans le parc de Yoho pour une balade autour du lac. Ce lac tient son nom de la couleur de l’eau très particulière des rocheuses.

20130907-DSC_0637 20130907-DSC_0658 20130907-DSC_0664 20130907-DSC_0688

Puis après cette balade, nous prenons la route direction le Lac Peyto dans le parc de Banff. Ce lac s’offre à nous avec une balade encore plus facile. Mais la vision du lac est tout simplement stupéfiante… Sans aucun doute notre meilleur souvenir du Road Trip après coup. Les photos parlent d’elles-même accompagnées de quelques animaux locaux rencontrés au passage.

20130907-IMG_1616 20130907-DSC_0777 20130907-DSC_0792

Le soir, retour vers l’auberge de Yoho avec une soirée très sympathique au cours de laquelle nous participerons à un feu de camp et quelques jeux de Lightpainting agrémenterons la fin de soirée.

20130908-IMG_1631

20130908-DSC_0821 DSC_0826

Le lendemain, direction le très touristique Lake Louise, destination la plus fréquentée des rocheuses. Une randonnée assez difficile notamment sur la fin nous fait traverser deux petits lacs : le Miror Lake et le Lac Agnés : randonnée de 11 kilomètres avec 500 mètres de dénivelés surtout concentrés sur la fin du parcours.

20130908-DSC_0901 20130908-DSC_0846 20130908-DSC_0868 20130908-DSC_0877

Après la montée finale vers les Beehives, le Lake Louise s’offre à nous et nous en prenons encore plein les yeux !

20130908-IMG_1625

Nous n’en sommes qu’à la moitié de ce Road trip mais déjà il en vaut largement le coup !
Stay tuned…

Road Trip (partie 1/3) : Calgary et route vers Edmonton

Publié le by Caznadien dans Canada | 1 Commenter

header_roadtrip1

Road to the wild…

Previously in « Le CaZnadien » : Après un périple routier de près de 60 heures à travers le Canada avec ses expériences humaines sensationnelles extravagantes, nous voici donc arrivés sur Calgary pour le début du Road Trip dans les rocheuses.

IMG_0038

Calgary : hôte des jeux olympiques d’hiver de 1988 et capitale de l’Alberta, le pays des cow-boys et du pétrole ! En effet, l’Alberta est comme un petit Texas, les armes en moins fort heureusement, et de ce fait, elle est la seule province du Canada a ne pas avoir de taxes provinciales (mais bon, cela n’empêche pas les taxes fédérales d’être présentes, pas folle la guêpe canadienne !)

Pour être tout à fait exact, il existe 3 autres endroits au Canada sans taxes « provinciales » : le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon. Mais ce ne sont pas des provinces ! Uniquement des territoires et ce « cadeau » est surtout là pour compenser les prix beaucoup plus élevés dans le Grand Nord canadien. De ce fait, l’Alberta est bien la seule PROVINCE du Canada à ne pas avoir de taxes provinciales. CQFD.

Mais revenons à nos moutons du pétrole. Calgary a été récemment frappée aussi par des inondations sans précédent fin Juin ( http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2013/06/20/004-inondation-calgary-quartier-ordre-evacuation-mission-elbow-roxboro.shtml ) mais cela ne se voit pas à peine 2 mois après : la ville est parfaitement propre et fonctionnelle.

Après donc une première nuit revigorante comparées à celles du bus, direction le centre ville, relativement petit finalement avec sa Skyline et son parc du Stampede, abri du festival du même nom en juillet (que nous n’avons pas pu voir donc).

Le Stampede, kezako ? Citons ce merveilleux site qu’est Wikipédia pour de plus amples informations : Le Stampede de Calgary, aussi appelé rodéo de Calgary et qui se vante d’être Le plus grand spectacle extérieur au monde (The Greatest Outdoor show on Earth) est un festival, une exposition et un rodéo de grande envergure qui a lieu à Calgary, en Alberta, chaque mois de juillet pour une durée de dix jours. Il accueille chaque année plus d’1 million de personnes.

20130902-DSC_0172

Mais Calgary est surtout connue par chez nous Européens pour ses jeux olympiques d’hiver de 1988 (oui je sais je radote) qui ont été popularisés par le célèbre film « Rasta Rocket » (« en Jamaïque, aussi il y a une équipe ! » et « Balance man, cadence man, trace la glace, c’est le bob man, cool rasta » 😉 ), alias « Cool runings » in english.
Et bien oui, ce film, bien que très largement remanié à des fins audiovisuels, relate les explois de l’équipe de Bobsleigh jamaïcain et a été tourné sur les lieux des JO. Et le bob du film est bien entendu mis en valeur au Parc Olympique que nous avons visités 😉

IMG_0041

Cette visite rapide de Calgary s’est terminée par un excellent coucher du soleil 🙂

20130904-IMG_1101 20130903-DSC_0372

Dès le lendemain, à présent équipés de notre tank « petit » bolide à 7 places, j’ai nommé le Dodge Caravan, nous avons pris la route direction Edmonton avec deux semi étapes sur le chemin : Drumheller et Rowley.
Deux étapes mais deux décors si différents…

IMG_0043

Drumheller tout d’abord. Se narguant d’être la ville des fossiles de dinosaures (chose dont je ne serais pas bien fier…), elle se distingue surtout par la présence de canyons tout autour qui donnent un petit air de Nevada au beau milieu du Canada (après le Texas, voici le Nevada, ils se copient un peu les américains quand même non ?). Mais n’oublions pas de nous sustenter avec un sandwich taille américaine bien sur !

IMG_0081 IMG_0045

Rowley, quelques kilomètres plus loin, est elle réputée pour être une ville « fantôme », c’est à dire totalement abandonnée. Cette étape fut très sympathique et se retrouver dans des décors digne du cinéma abandonnés (ou presque, il faut quand même noter des efforts de protection et d’entretien des lieux) donne parfois la chair de poule.

IMG_0047 IMG_0046

IMG_0051 IMG_0050

IMG_0048 IMG_0049

Nous finissons la route vers Edmonton donc, qui se trouve à une distance « raisonnable » de la France 😉 Et qui possède notamment un « mall » (ou centre commercial) parmi les plus grands du monde avec en son sein notamment un parc aquatique et une copie de la Santa Maria, bateau de Christophe Colomb…

IMG_0052

IMG_0053 IMG_0054

La suite bientôt avec les randos et les paysages des rocheuses (c’est quand même pour cela qu’on est parti là bas) au prochain article… Stay tuned…

Retour sur… 60 heures de Greyhound à travers le Canada

Publié le by Caznadien dans Canada | Laisser un commentaire  

header_greyhound

L’enfer routier…

Previously in « Le CaZnadien » : après 3 semaines de vacances et de visites du côté de l’est du continent, Caz décide de s’attaquer à la partie Ouest avec le parcours suivant du 30 août au 10 octobre :

parcours

La première grande étape correspond à la partie Canadienne, à savoir un Road Trip dans les Rocheuses (de B à F sur la carte) pour terminer sur Vancouver. Ceci entouré d’une fine équipe qui avait fière allure avant le départ de Montréal.

1237710_10151503465136735_1451256569_nDe gauche à droite : Camille, Charlotte, Julie et Marine avec votre serviteur.

Cette équipe tout sourire s’est donc engagé dans un périple de 60 heures de bus avec la compagnie Greyhound pour effectuer le parcours suivant :

CARTE-BUSLa carte du périple de bus gracieusement fournie par « Camille et Charlotte » ( http://telmaetlouise.com/ )

Ce qui sur le papier s’avérait déjà un sacré défi pour nos nerfs s’est en fait avéré encore plus éprouvant que dans nos pire cauchemars…

En effet, bien qu’échaudé et mentalement préparé par les 3 bus Greyhound empruntés (Montréal -> Toronto, Toronto -> NYC et NYC -> Montréal) au cours des 3 semaines précédentes, cela ne fut rien comparé à cette expérience de vie (car c’est à faire au moins une fois dans sa vie, mais pas plus, faut pas déconner non plus…) de 60 heures de bonheur pur.

Tout d’abord le trajet fut décomposé en 6 grosses étapes : Montréal -> Ottawa -> Sudbury -> Thunder Bay -> Winnipeg -> Regina -> Calgary pour 4 bus essayés (changement de bus à Ottawa, Sudbury et Winnipeg) et autant d’expériences.

 IMG_0003_2

Le premier passage de bus entre Montréal et Ottawa s’est plutôt bien déroulé avec 3 heures dans un bus récent (récent veut dire avec plus de places pour les jambes, le Wifi et des prises électriques à l’intérieur) reconnaissable car de couleur bleue, parfait pour débuter le périple.

Le second bus fut nettement moins récent, de couleur blanche et sans confort électrique. Il fut notre maison pour une nuit quasi magique pour quelqu’un qui mesure près d’1m91 qui, l’instant d’un voyage, a compati sur le sort des sardines en boîte de conserves… Mais fort heureusement cela ne dura que 7 « petites » heures.

Le soulagement ne fut que de courte durée malheureusement car le bus suivant s’avéra être le même et il nous devait nous amener durant les 24 heures suivantes à travers les forêts de l’Ontario. Cette seconde nuit fut encore plus difficile que la précédente pour des raisons expliquées ci-dessus mais également car le conducteur décida que mettre la climatisation à fond devait aider les passagers à dormir…

Puis le dernier bus pour les dernières 24h fut fort heureusement un bus récent qui nous amena à travers les plaines céréalières du Manitoba et de la Saskatchewan jusqu’à notre terminus Calgary. Epuisé par la fatigue, la nuit fut courte de mon côté !

IMG_0004_2 IMG_0006_2

Au delà de ces aspects horaires, l’expérience Greyhound est avant tout une aventure humaine. Lorsque je dis aventure humaine, je sous entends surtout une expérience d’étude de la faune environnante. En effet, le bus étant le moyen le moins onéreux de traverser le continent, toutes sortes de personnes se rencontrent dans ces voyages. Ce qui engendre des rencontres assez diversifiées et parfois étranges : je ne citerai que ce couple de jeunes traversant le Canada, elle avec une coupe rasée sur le bas et un bras dans le plâtre et lui, avec une chemise d’hôpital et le dos en sang… Nous n’avons pas demandés d’où ils venaient et ce qu’ils voulaient faire mais notre théorie la plus vraisemblable est celle d’une fuite d’un hôpital après un accident.

L’autre partie de l’expérience humaine est de côtoyer dans un espace relativement confiné cette mosaïque humaine. Outre les odeurs de pieds et autres odeurs nauséabondes provenant d’un usage intensif des toilettes pendant un laps de temps très court, il faut noter les multiples canettes de bières descendues (alors qu’il est pourtant interdit de boire dans le bus) ou bien encore l’odeur de la fameuse herbe qui fait chanter, ces deux derniers éléments pouvant changer l’humeur des passagers (ou bien encore l’humeur du conducteur de bus suivant son niveau de tolérance).
La cerise sur le gâteau étant la climatisation enclenchée sur le mode « période glaciaire » ce qui nous oblige à prendre la polaire MAIS aussi le sac de couchage afin de ne pas mourir de froid pendant la nuit (la second nuit sans sac de couchage fut particulièrement difficile…).

Enfin, notons également les multiples arrêts « gras-stronomiques » à faire pâlir d’envie tout critique du Guide Michelin ainsi que la qualité du bitume canadien qui fait passer des autoroutes pour des chemins de terre.

Ce fut donc avec une délivrance non contenue que notre petit groupe, beaucoup moins souriant que sur la photo avant le départ, arriva ce matin du 2 Septembre sur Calgary afin de prendre une douche salvatrice et de quitter ce monde merveilleux du « chien gris » à travers le Canada.

La suite en road trip à travers les rocheuses sera sans aucun doute d’un autre calibre, du moins on l’espère tous !

Montréal – Toronto – New York : triptyque touristique

Publié le by Caznadien dans Canada | 2 Commentaires

header_arrivee

Première étape américaine…

Presque 1 mois sur les terres nord-américaines et près de 3 semaines sans nouvelles, cela ne va pas du tout ! Pour ma défense, voici l’explication sur le pourquoi de ce mutisme : des VA-CAN-CES ! Et pas n’importe lesquelles : des vacances avec un ami parisien venu fouler pour la première fois le territoire et avec qui j’ai eu un programme chargé.

Pour commencer, voilà donc qu’un petit festival métal se profilait à l’horizon. Ni une ni deux. avec nos places achetées depuis fort longtemps, nous voilà engagé dans un WE assez dantesque avec un temps de folie.

IMG_0001_2 IMG_0002_2

Au programme, des groupes qui ne parleront qu’aux plus connaisseurs de cette musique douce et chatoyante pour les tympans : Baroness, Children of Bodom, Megadeth, Phil Anselmo, Machine « fucking » head, Rob Zombie, Avenged Sevenfold, Black Label Society et j’en passe encore !
A noter quelques particularités de ce festival (à confirmer avec d’éventuels d’autres festivals nord américains avant d’en faire une généralité) : des places Wifi, des bornes pour recharger son mobile, distribution gratuite de coca mais encore des stands de poutine (bon ok pour cette particularité, je présume que ça ne sera qu’au Québec 😉 ) ! Par contre la Molson frelatée en verre de demi à 6$, on aurait pu s’en passer…

Les 5 jours suivants, avec un bronzage de randonneur, une visite de Montréal et de ses joyeusetés fut au programme. Difficile de résumer en quelques lignes l’ensemble des choses vues et aperçues, des photos (disponibles ultérieurement…) illustreront cela mieux que des mots.

 IMG_0003_2

Puis nous prîmes la route avec notre futur très grand copain : les bus Greyhound (http://www.greyhound.com/) avec son confort 4 étoiles, son Wifi ultra haut débit et sa climatisation parfaitement réglée ! (Indice pour toi public : dans la phrase précédente se cache un grand concentré de sarcasme, seras-tu le retrouver ? Attention c’est difficile… ou pas).
Ce que l’on ne peut pas reprocher à Greyhound ce sont ses tarifs ultra compétitifs comparés au train (qui coûte un bras) et à l’avion (qui coûte l’autre bras) au Canada. Le choix étant dicté par le capitalisme de nos finances, ce fut donc un choix rapide.

Arrivés donc à Toronto pour 2 jours de visites séparés par une escapade du côté des chutes de Niagara toutes proches.

IMG_0004_2 IMG_0006_2

Pour résumer rapidement, Toronto est la plus grande ville canadienne à forte influence américaine et cela se ressent sur l’architecture forte en buildings en tous genre, heureusement certains (trop rares) points de verdure parviennent à faire passer l’indigestion de béton, d’autant plus que pendant notre visite nous avions eu l’impression d’être au beau milieu d’un chantier géant tellement il y avait de travaux. Autant dire de suite que cette courte visite de Toronto ne nous a pas laissé un souvenir impérissable… Montréal reste loin devant niveau ressenti de mon côté (mais cela est un jugement purement subjectif, à vous de faire votre propre avis).
Niagara de son côté est assez contrasté dans le sens où l’on peut distinguer 3 Niagara :
– Les chutes, magnifiques, splendides (plus impressionnantes du côté canadien), à voir au moins une fois.
– Les alentours des chutes, touristiques à souhait, un mélange de DisneyLand et d’Hollywood Park, royaume des casinos, cinémas, hôtels de luxe et autres minigolfs
– La ville de Niagara plus cachée en arrière plan, très calme (énorme contraste avec le reste), petite et qui semble n’être qu’un village dortoir

Je voulais également mettre en valeur l’auberge qui nous a accueillie sur Toronto pour son service sans faille (arrivés à 7h, douche et petit déjeuner proposé avant notre check-in, départ 3 jours vers 18h et douche acceptée avec serviettes fournies après le check-out entre autres) : Canadiana Backpackers Inn (http://www.canadianalodging.com/)

A l’issue de ces trois jours, nous retrouvâmes notre ami Greyhound pour un voyage nocturne en direction de New York City pour 5 jours. Le passage à la frontière américaine (et ses questions « fantaisistes » : n’oubliez pas de vous rappeler ce que vous faisiez entre 1939 et 1945, cela pourrait vous être utile 😉 ) sans encombre et délesté de nos 7 premiers dollars, nous voilà arrivés chez la Grosse Pomme.

New York City, que dire de plus ? Il y a tellement d’articles, de reportages et de choses dites à son sujet qu’il est difficile de faire un compte rendu rapide tellement il y a de choses à voir et à faire.
Nous avons donc marché presque sans interruption pendant ces 5 jours avec des pauses shopping (merci B&H pour les achats électroniques, merci Levis pour ses jean’s, etc.), concert (merci Truckfighters pour ce concert au St Vitus Bar), photos (1500 photos à trier, arghhhh) et burger (merci les innombrables adresses à Burger qui auront compensés nos nombreuses calories dépensées sur le bitume) !

IMG_0004_2 IMG_0006_2

Retour sur Montréal avec le chien bleu (pour une nuit mémorable : 3 arrêts et 2-3h de « sommeil » à tout casser) pour le retour de mon pote parisien en France et de mon côté, une semaine de pause alimentaire (ou pas vu les deux photos suivantes) et surtout de repos avant d’enchaîner un périple de 6 semaines au Canada et Etats-Unis.

IMG_0004_2 IMG_0006_2

Mais cela fera le sujet du prochain article…

Premiers jours sur Montréal

Publié le by Caznadien dans Canada | 2 Commentaires

header_arrivee

Plus l’temps d’niaiser !!

Une semaine… Déjà une semaine depuis mon arrivée sur le sol canadien (bien accueilli soit dit en passant comme peut l’illustrer la photo ci-dessus) ! Premier bilan pour l’occasion.

Un départ comme celui là, on a beau le préparer, l’anticiper, le rêver, lorsque le jour J arrive, bah la seule question qui compte c’est : « vais-je arriver à l’heure à l’aéroport sans rien oublier ? », beaucoup moins intéressant n’est ce pas ? Et puis une fois ses 38 tonnes kilos de bagages (si si 38 kilos de bagages en métro parisien, ça vous parait des tonnes) déposés en soute et le contrôle de sécurité passé, il ne reste plus qu’à attendre les 7h30 de vol ! A noter un très bon point pour Corsair et ses avions reconfigurés qui font que même avec 1m91, tu as de la place pour les jambes sans être en mode « sardine en boîte » !

IMG_0001_2 IMG_0002_2

Et puis une fois arrivé à Montréal-Trudeau, la vie canadienne commence : accueil à l’aéroport, premières bières, premières courses (aïe le prix du fromage… 🙁 ), premières sorties (mention spéciale pour le bar avec DEUX pistes de skate DANS le bar, si si c’est possible et c’est à Montréal, cela s’appelle le TRH-Bar (http://www.trh-bar.com/) et c’est sur St-Laurent) et premières démarches administratives.

 IMG_0003_2

On m’avait loué l’efficacité de la paperasse canadienne à coup de « tu verras, en quelques minutes tu as tout » ou bien encore « pas de chichi comme en France », tu as beau être au courant et préparé, ça surprend ! En quelques heures le triptyque « Numéro de sécu sociale / téléphone / abonnement de bus » sont obtenus et parfaitement opérationnels. Pour les tarifs c’est assez simple  :

    • Abonnement mensuel de bus : 77$ pour un mois illimité
    • Téléphone : forfait 1000 minutes (oui ils comptent en minutes, sortantes ET entrantes !!), WE et après 17h illimités, 1 Go de data, SMS illimités même à l’international pour 50$ HT (beaucoup de choses sont affichés hors taxe, mais j’y reviendrai) mais au final 45$ car je garde mon téléphone

Quand à la banque, un rendez-vous pris pour le lendemain midi et quelques minutes supplémentaires pendant le rendez-vous et le compte est parfaitement actif et opérationnel avec une carte de débit fonctionnelle.

Une carte de débit ? Késako ?

Une carte de débit nord-américaine est une carte qui permets les retraits aux guichets, les paiements sur les terminaux de paiement aux caisses mais à la différence de notre carte de crédit européenne ne permet pas d’achat en ligne ou de réservation de voiture. Pour cela il faut une carte de crédit nord-américaine. Cette dernière se comporte en gros comme une réserve de crédit que l’on peut dépasser (mais attention aux % de crédit…) mais est nécessaire pour se constituer ce que l’on appelle un « historique de crédit » qui permet de noter la solvabilité du client (indispensable pour effectuer des prêts genre immobilier). En gros moins tu utilises ton crédit négatif, plus tu es solvable. Mais cette carte n’est pas disponible aux personnes sans emploi.

IMG_0004_2 IMG_0006_2

Une fois les démarches administratives effectuées et la re-prise de contact sur place, il est désormais temps de re-visiter cette ville de Montréal, ce qui fera chose faite avec l’arrivée de Guillaume de Paris pour un trip touristique Montréal-Toronto-Niagara-NYC dans les jours à venir. Et un peu de Géocaching également 🙂 http://www.geocaching.com/

IMG_0007_2

Stay tuned…